www.association-lesboutsdchou.fr

Blog Officiel de l'Association des Bouts d'Chou, à Aigues Mortes

Baton de pluie

Comment fait on un baton de pluie ?

 

Tout d'abord des explications.

Définition :

Un bâton de pluie (ou bâton de parole, palo de agua en espagnol) une percussion de la catégorie des idiophones et consiste en un tube fermé aux extrémités et contenant de minuscules cailloux. Une série de barrettes enfoncées dans le tube forment de multiples obstacles disposés en spirale sur lesquels viennent cogner les cailloux. En inclinant le tube, les cailloux rebondissent ainsi de manière répétée sur la trame interne produisant un crépitement prolongé ou d'une pluie drue. Il donne la parole à celui qui le tient à la main.

 

Histoire :

La propagation des bâtons de pluie à travers le monde a été freinée un temps par le risque supposé de disparition des cactus utilisés pour leur fabrication. En 1997, la convention Cites qui traite du commerce international d'espèces de la faune et de la flore menacées d'extinction a mis un terme à cette inquiétude : l'Echinopsis Chiloensis et l'Eulichnia acida, les deux espèces de cactus utilisées pour les bâtons de pluie, ne sont pas en voie d'extinction. La confusion persiste cependant et l'une de ces plantes reste encore aujourd'hui difficile à exporter.

On raconte que, dans l'Antiquité, le son de cet instrument avait le pouvoir d'attirer la pluie ; en effet, à l'écoute du crépitement uniforme et prolongé qui en sort, on a l'impression de se trouver près d'une cascade ou au milieu d'une averse.

 

Dans le monde :

  • Au Chili, où il s'appelle « cascades », le bâton de pluie est construit traditionnellement par les bergers au gré des transhumances.
  • En Afrique centrale, beaucoup de rois ont remplacé le sceptre habituel par le bâton de pluie pour se distraire durant les longues séances protocolaires.
  • Au Brésil il est fabriqué en bambou et à Madagascar en rotin tressé.
  • En Mélanésie, on l'appelle « bâton de parole » : chaque orateur peut s'exprimer aussi longtemps que dure le son produit par un seul renversement de l'instrument, soit une ou deux minutes pour les plus gros bâtons.

 

 

Le matériel nécessaire :

Un tube plus ou moins long en bambou, carton, en métal ou encore en plastique

Des obstacles comme des cures dent, des clous, des aiguilles

Du riz, des graines, des petits cailloux de rivière, des petites billes, des perles, légumes secs...

De la ficelle

Des plumes et des perles

Procédure de fabrication :

 

  1. Tracer une spirale de haut en bas au crayon. Cela vous permettra de vous guider par la suite.
  2. Faites les trous avec des petits trous avec des clous  et un marteau(sauf si vous voulez les laisser). Si vous avez une petite perceuse, vous irez plus vite, comme ici                
  3. Si vous ne laissez pas les clous, mettre dans les trous des cures dent, aiguilles, etc... Pensez à coupez la tête des cures dents si leur diamètre est plus long que le tube.
  4. Lorsque vous avez terminez, ça doit ressembler à cela 

5. Recouvrez le baton de morceau de papier journal. Cela va permettre d'une part de maintenir les clous, aiguilles ou cures dent dans le baton. D'autre part, les petits doigts des enfants.

6. Recouvrez un des côtés, pour fermer le tube. Si vous utilisez en décor de la ficelle, corde, vous pouvez avant la fermeture du côté, l'insérer à l'intérieur et le coller après le n°9.

7. Versez un bon verre de riz, de semoule, graines, petits cailloux, etc. La quantité varie selon la longueur du tube, là c'est pour un tube de 1 mètre.

8. Recouvrez l'autre côté du tube. 

9. Laissez votre imagination, et peignez selon votre goût. Si vous préférez, faites peindre les enfants des feuilles de journal, ou autres feuilles, puis collez les. Collez des plumes, tous les décors possibles.

10. Faites mettre des perles sur un morceau de ficelle ou de corde que vous pourrez nouer et accrocher en haut du tube.

Vous pouvez aussi utilisez toutes sortes de décos : soie, feutrine, papier crépon.

11. C'est terminé, vous pouvez utiliser votre baton de pluie.

 

Voici quelques exemples pris au hasard de mes promenades sur la toile, et les miens et ceux des autres assistantes maternelles.

 

Ecole maternelle de Boissière

 

Creava

 

Ecole élémentaire de Gueux

 

Ecole Pierre Brossolette

 

Ceux de Laure et des enfants qu'elle accueille



20/04/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres